Blog de la RALM

 

lundi 1er septembre 2014

   

Rédaction : Gilbert Bourson, Patrick Cintas, Valérie Constantin, Daniel de Cullá, Jean-Michel Guyot, Pascal Leray, Benoît Pivert, Stéphane Pucheu, Johnny Rasco, Alan Sévellec, Robert Vitton, Pierre Vlélo, Nicolas Zurstrassen.

Pour l'envoi de propositions, utilisez le contact ci-dessus.

Nº 88 - Quartier Bas

1. Publication du poème de Gilbert Bourson
Quartier Bas
Texte intégral

2. Sélection in progress du trimestre

 

Qu'est-ce qu'une revue?

En papier ou numérique, une revue littéraire n'est pas un magazine.
On n'y publie pas pour se faire remarquer.
On y est choisi parce que ce qu'on y propose a un intérêt littéraire ou artistique (classique ou moderne).
L'auteur y cède sa place à son art.
Et cela ne peut avoir lieu sans souffle et sans générosité.
Si vous proposez quelque chose, ne vous contentez pas de donner, ou de prêter, un échantillon de votre talent. Pensez plutôt à présenter votre travail pour en montrer l'intérêt.

Patrick Cintas.
Responsable de la publication.

 

Édité par

Le chasseur
abstrait

www.lechasseurabstrait.com/chasseur

L'hiver est la saison infirme, nous avions

Plein nos poches des billets d'entrée pour nos mains

Et le vin des regards dans les yeux. Nous roulions

Sans corset ni abri pour briser l'abandon;

Toute neige est lisible comme dit Plotin.

— « Je cherche en ce moment ce qui nous amusait

Dans la conversation pendant que nous glissions

Sur un printemps probable » Et voilà que déjà

Les gens dépêchaient leurs vies vers les bureaux

Et les estaminets, comme on disait hier. Une foule

Se presse vers les gares —« On va l'rater chérie,

Fais fissa » —« Nous songions à cela afin que s'en exprime

Un éclatant prodige » On en entend de belles !!

Et les encombrements sans pensées, les vitrines,

Le mot pour la ville. La chaussée s'émeut

De pas qui disparaissent pour laisser des traces.

Noël est en route, le ciel est un renne —Dis moi quel cadeau

Faire à un escargot, alors qu'il a tout ça et sans contrepartie ?

Le pavé est immense dans la mare obscure

Des pensées qu'on dit vraiment insignifiantes.

— Comme je venais de m'asseoir un moment

Dans le métro pour t'écrire : j'ai dit ma chérie,

Parlant tout seul et fort et m'en suis aperçu

Bien après, et à cause des regards des gens. [...]

 

Prochain numéro

RALM 89  

octobre prochain     

 

avec Valérie Constantin

plasticienne

Le poème de Gilbert Bourson est aussi disponible en versions papier et numériques dans la collection Corto chez Le chasseur abstrait.

[Voir Catalogue...]

 

Notons que la collection Corto devient une revue papier et numérique. Les revues TP et RALMag s'interrompent. Par contre les Cahiers de la RALM se continuent.

Tous les numéros des revues interrompues restent disponibles en versions papier et numérique.

La collection Corto ayant publié 20 titres (Stéphane Pucheu, Jean-Michel Guyot et Margo Ohayon), Quartier Bas est donc le Nº 21 de la revue Corto. Merci Gilbert !
Sélection du trimestre
in progress
tous les lundis

C'est ici qu'on suit la construction
du numéro en cours de la RAL,M
semaine après semaine...
jusqu'à la fin du trimestre.

Travaux en cours
[Copiez ce message pour le diffuser]
Nouveautés dans la RAL

Cette semaine
Nouveautés dans la RAL,M
************************
http://www.ral-m.com/revue/

Bienvenue à Silvia Guiard, à Evelyne Vijaya et à Umar Timol, tous trois poètes. Et un bonjour à Dana Shishmanian dont Patricia Laranco analyse les ressources poétiques à l'occasion de la sortie de son dernier recueil. 

Revues:
*******

Avec Daniel de Cullá, Carlos Barbarito, Rolando Revagliatti et Gabriel Impaglione, découvrez le dynamisme des revuistes hispanos: Ojos, Materika, Círculo de Fuego et Isla Negra.

Souffle poétique:
*****************

- Gilbert Bourson nous offre un récit en forme de banquet - C'est toujours le langage qui est mis en scène.
- Daniel de Cullá propose un vrai livre avec son "Quijote" qu'il illustre lui-même - Cet Espagnol ne recule devant rien pour exprimer tout ce qu'il a sur le coeur.
- Jean-Michel Guyot applique sa prose aux photographies d'Emmanuelle A., comme suite à "Matières-matrices, matières-motrices" - Un beau bouquin in progress - Voilà de quoi la RAL,M est fière: voir venir les livres du catalogue du Chasseur abstrait.
- Yusuf Kadel présente l'Anthologie de la poésie mauricienne contemporaine d’expression française - On y sent à quel point l'épicentre n'est plus à la verticale de la terre de France...
- Patrick Cintas continue son roman de l'été en vers - Voir ci-dessous à la Une.

A la Une
********

- Littérature numérique - La couille de Saint Pierre - ébauche - "On a beaucoup parlé de ses larmes, mais jamais de sa couille (il n'en avait qu’une). Télévision, qui voyage sans Mentor (hélas pour lui !), l'a rencontré. Un objet en témoigne, que la RAL,M est fière de présenter à ses lecteurs."

- Recours à la poésie - Roman de l'été - La trilogie française de Patrick Cintas - Virgile Nu - 9ème livraison en ligne - "Et voilà comme, ô bonne dame, Je me suis retrouvée infâme Aux yeux de la population Qui n’a pas tout à fait raison Mais pas tort non plus dans l’ensemble..."

- 43ème Tatane - Bas les coeurs! - "Ulespiègle se trouvait un jour à Paris comme on passait les examens pour la licence. Il alla se placer en face du docteur qui était en chaire et se mit à le regarder."


Nouveautés:
***********

Yves Patrick Augustin
- Allongée comme une pierre... poèmes.

Carlos Barbarito
(Prix Chasseur de poésie 2010)
- Revista Materika 08

Gilbert Bourson
(Auteur du nº 21 de la revue Corto)
- Fleurs - récit.
Traduit de Catulle:
- Tout accablé d’un oppressant malheur...
Portraits et propos à vue de perdrix:
- Grégoire ne vous déplaise.
- Monde-chacun déployé en chemin.

Patrick Cintas
- Arto contre Gor Ur - Chapitre 34 - "On s’est entraîné plusieurs fois avec Cagnasse sans que ça dérange personne. Je prends ma mission très au sérieux. Cagnasse habillée en pute de port de pêche et moi en costard de FBI des années 50."

Daniel de Cullá
- Quijote - recueil illustré - texte intégral.
- Gaza.
- Carteles - Poesía X.
- Ojos nº 33 - revista.

Romain Gambois
- Pomme de discorde - poème.
- Terre infinie - poème.

Silvia Guiard
(Prix Chasseur d'essais 2011)
- Sus respuestas y poemas - Entre-vista en tramos-e realizada por Rolando Revagliatti.

Jean-Michel Guyot
- Terres d'Ecosse - Sur des photos d'Emmanuelle A.
- L'enfance de l'art - récit.
- Violon-celle par qui la musique résonne - poésie.

Gabriel Impaglione
- Isla Negra 10/385 - revue de poésie - souscription gratuite.

Abdelkader Khalef
- Gaza - poème.

Patricia Laranco
- Dana Shishmanian - Plongeon intime - chronique.

Pascal Leray
(Prix Chasseur de romans 2011)
- Satisfaction du sang - poème.

LUCE
- Mettez-vous à l’aise ! poème.
- Un qui aimait le travail - poème.

Luigi Muccitelli
- Les âmes vivant dans l’air autour de nous - poème.

Stéphane Pucheu
(Prix Chasseur de nouvelles 2011)
- Euroculture - essai.

Rolando Revagliatti
- Círculo de Fuego nº 21 - Rolando Revagliatti.

Alan Sévellec
Un captif écrit sur la neige - roman:
- L'art de ménager ses effets avec mesure.

Umar Timol
Dans l'Anthologie de la poésie mauricienne contemporaine d’expression française:
- Eclosions.

Evelyne Vijaya
- 3 poèmes.

Robert Vitton
Le zinc du forgemètre
- Le bonjour d'Alfred - poème.
- Hymne au soufflant - poème.

Nicolas Zurstrassen
Miroirs brisés:
- L'immense potentiel de sub-version.

Suivez l'actualité de la RALM [FACEBOOK]

https://www.facebook.com/chasseurabstrait

 

En nombre del Arte. En nombre de la Belleza. En nombre de la Verdad. En nombre del Orden. En nombre de la Ley. En nombre de la Bondad. En nombre del Deber... Palabras, palabras.
Vicente Huidobro
http://www.vicentehuidobro.uchile.cl/

 

Littérature
numérique

La couille
de Saint Pierre

ébauche
avec le Grand Jeu de l’Auteur

On a beaucoup parlé de ses larmes, mais jamais de sa couille (il n’en avait qu’une). Télévision, qui voyage sans Mentor (hélas pour lui !), l’a rencontré. Un objet en témoigne, que la RAL,M est fière de présenter à ses lecteurs. Que l’on clique sur l’image pour s’en rendre compte.

 

Découvrez

les espaces

d'auteurs

[ICI>>>]

 

Robert Vitton

Le zinc

Le bonjour d'Alfred

Ce n'est pas pour une piécette
Qu'elle ravaude caleçons,
Chemises, tabliers, chaussettes,
L'aiguille de Mimi Pinson.

Beaux prometteurs de fleurs d'orange,
Donneurs de bons points, de leçons,
Petites frappes qui se rangent
Du parti de Mimi Pinson…


Lire la suite [...]

Hymne au soufflant

Quand je trousse en douce des roupanes,
Que je tripote, comme il se doit,
 Une frangine à la frangipane,
J'ai de l'esprit jusqu'au bout des doigts.

Je prends à témoin tes clientèles
Qui ne sont pas du genre à déchoir
Au fort de ta rengaine à bretelles,
A faire des nœuds à leurs mouchoirs.


Lire la suite [...]

 

 

 

Valérie
Constantin
plasticienne
Nouvelle série
Bruits du Son
Corde
Suites III & VI

valerieconstantin.ral-m.com
valerie.constantin.79

 

 

 

 

 

Un captif écrit

sur la neige

Espace d'Alan Sévellec

Celui véritable qui ne triche pas. Mais celui-ci échappe toujours, éternellement à l'attention. Lequel vous baise, vous perd. Quoi que vous tentiez. Car vous ne gagnerez pas, c'est prévu, autant vous laisser transporter sans plus de résistance, assis dans ce grand cinéma. À croire pouvoir diriger les choses. Si l'on tient encore à faire des images, depuis le temps qu'elles ne portent plus... en tous les cas... c'est décidé, que le rythme accroisse sa cadence. Comme pour un blues virant sa transe et roulant à s'en tordre l'ivre gosier des chanteurs transportés à l'unisson. Le silence énorme du ciel rose. Les répliques fusant un soir où l'on se sent puer de tout son passé... même Jusqu'à cet air de rancune qui ne vous rafraîchit plus malgré tout l'air du soir.

 

---Dernières parutions:

Bas les cœurs !

Ulespiègle se trouvait un jour à Paris comme on passait les examens pour la licence. Il alla se placer en face du docteur qui était en chaire et se mit à le regarder. Le docteur lui dit : « Cher camarade, pourquoi regardes-tu ainsi ? As-tu quelque question à faire ? – Oui, monsieur, répondit Ulespiègle, j’ai une question importante à poser. Qu’est-ce qui vaut mieux : qu’un homme fasse ce qu’il sait, ou qu’il apprenne ce qu’il ne sait pas ? Sont-ce les docteurs qui font les livres, ou les livres qui font les docteurs ? » Les docteurs se regardaient les uns les autres. Ils se consultaient : les uns pensaient qu’il faut apprendre ce qu’on ne sait pas ; mais la plupart étaient d’avis qu’il vaut mieux faire ce qu’on sait. Ulespiègle leur dit : « Vous êtes donc de grands fous, puisque vous voulez sans cesse apprendre ce que vous ne savez pas, et qu’aucun de vous ne fait ce qu’il sait. » Puis il tourna les talons et s’en alla.

Celui qui fait ce qu’il sait est un Classique. Ah ! le passé ! Moralistes (de la Connaissance).

Celui qui apprend ce qu’il ne sait pas est un Moderne. Ah ! le futur ! Esthètes (de l’Action).

Mais les docteurs, qui apprennent ce qu’ils ne savent pas et qui ne font pas ce qu’ils savent sont des Postmodernes. No future ! Passé de merde ! Ah ! le présent !

Till a-t-il raison de souhaiter qu’il faille apprendre ce qu’on ne sait pas et faire ce qu’on sait ?

Est-ce possible ?

Être un Classiderne, en somme. Ou un Modersique.

Et bien c’est ce que nous sommes en principe. À la fois passé et futur. Tel est notre présent. Capital ou Épargne, selon le niveau de vie. C’est ainsi que le temps passe. Ainsi que m’apparaît le Mayeux de Darien :

« Vous connaissez le personnage. Grimaçant et biscornu, avec l’air d’avoir été conçu dans un fiacre à numéro impair, aux lanternes éteintes, et d’avoir été mis en nourrice dans une boîte à violon ; cynique et papelard, vorace et sentencieux ; plein de sales convoitises et de moralité intransigeante ; passionné pour les discussions politiques et les racontars graveleux ; impudent et couard ; irréligieux et cagot, portant son athéisme comme un plastron devant les honteuses superstitions qui le farcissent ; menteur, envieux, jaloux surtout de ce qu’il ne peut comprendre ; exclusif, ignare et pédant, sanguinaire et infâme ; ne se souciant pas plus de la parole donnée que des victimes de ses calomnies, et n’ayant jamais eu de poil qu’au bonnet de grenadier qu’il a déshonoré dans toutes les caves ; honnête homme, bien entendu, et homme honnête, et homme honorable, et homme d’honneur, et membre de la Légion d’Honneur, et de toutes les associations de malfaiteurs où l’on a vidé de l’honneur ; à cheval sur les principes, à genoux devant les traditions, et à plat ventre devant ceux que n’effrayent ni ses moulinets ni ses fanfaronnades ; et patriote, patriote, et encore patriote !… Tel apparaissait Mayeux, à l’époque où il n’existait qu’en effigie ; et tel il apparaît encore, aujourd’hui que son nom a disparu de l’affiche — et qu’il joue la pièce. »

À chacun son Marette…

Patrick Cintas

[Voir comment
on économise
les tatanes...]

 

oOo

 

 

alors monsieur qui n'avez rien dit/quand madame a commis sur ma personne/une violence indigne de la poésie/que vous étiez venu chercher dans la rue/le roman doit-il reculer devant la poésie ?

Poésie

toujours vivante !

Alors une fois que vous avez composé, vous considérez l’objet : parce que c’est un objet : et vous évaluez son équilibre : vous laissez votre esprit danser avec les mots : s’il ne danse pas : c’est mauvais signe : et s’il danse : c’est encore plus mauvais signe !

Pierre VLELO

Otrofictif

Dernières parutions:

La suite
en septembre

Otrofictif est un poème narratif. Je le réécris ici complètement, semaine après semaine, si la poésie me prête vie ! Le titre m'a été suggéré par Patrick Cintas. Auto/otro... j'essaie de regarder les autres sans trop donner à penser que je ne suis pas capable d'autre chose.

 

 

Espaces d'auteurs

2 nouveaux

projets

 

'LUCE'

En voyage - poésie

J'irai peut-être au bout de cette merde d'existence. T'en sais rien toi non plus. Et t'es pas le seul à aimer la vie. Le plaisir surtout. Alors... tu me le donnes ou il faut que je gagne du pognon...?.

---Dernières parutions:

------ Un qui aimait le travail
------ Mettez-vous à l'aise !
------ Le chat de Palapène
------ Allez Chochotte !
------ King

 

oOo

 

Romain
Gambois

L'hiver - poésie

Si l'hiver ressemble à la mort, il me reste trois saisons pour aller où je vais. Je me propose d'explorer cette triple métaphore, en commençant par le printemps parce que tu viens d'arriver.

---Dernières parutions:

 

Lettres vagabondes
Benoît Pivert


Stasiland d'Anna Funder - Voyage au cœur d'une paranoïa est-allemande

 Anna Funder, née en en 1966 à Melbourne en Austalie, a toujours eu la curiosité de l’Allemagne. Petite déjà, elle voulait, au grand dam de ses parents, apprendre l’allemand, « une langue si belle, si étrange »1. Lors d’un séjour à Berlin-Ouest en 1981, elle se demande ce qui peut bien se passer de l’autre côté du Mur. Quand ce dernier tombe enfin, elle découvre, avec le reste du monde, le visage de la dictature est-allemande, la face sanguinaire d’un Etat qui a permis que l’on tire sur ses propres citoyens, qui a enfermé les esprits trop libres dans ses geôles et transformé une partie de sa population en mouchards obéissants. Sachant que « plus le temps nous éloigne de certaines choses, plus il devient difficile de s’en souvenir »2, elle se fait embaucher en 1996 par une chaîne de télévision allemande, prend un appartement dans ce qui était autrefois Berlin-Est et décide de mener l’enquête. Stasiland, paru en 2002 dans le texte original, en 2008 dans la traduction française, est le fruit de ces investigations. Le titre dévoile d’emblée le coupable. Pour Anna Funder, la RDA n’aurait jamais pu fonctionner comme un Etat totalitaire s’il n’y avait eu, tirant les ficelles dans l’ombre la Stasi, le tout-puissant Ministère de la Sécurité d’Etat, présenté par la propagande du régime comme le glaive et le bouclier du parti, la version est-allemande du KGB. Dans Stasiland, Anna Funder en démonte les rouages à travers les témoignages d’anciens membres. Persuadée que « pour comprendre un régime comme la RDA il faut raconter les histoires de gens ordinaires »3, c’est à ces derniers qu’elle donne la parole. Avec un pragmatisme tout anglo-saxon, elle a passé une annonce dans un journal : « Recherche anciens officiers de la Stasi et collaborateurs officieux pour interview. Publication en anglais, anonymat et discrétions assurés ». Mais Anne Funder donne aussi la parole aux victimes et le tableau qui se dessine page après page fait froid dans le dos.


Lire la suite [...]

---Dernières parutions :

 

 

Miroirs brisés

Espace de

Nicolas Zurstrassen

Le temps de la fin du monde commence.
Et ce commencement de la fin…
ne fait que commencer.

Contre l’hystérie chronologique du capital, emprunter un temps qui bifurque, dans la nuit des temps, dans la nuit canine : soit ce qui vient après la fin de l’Histoire.

 

Dernières parutions:

 

Daniel de Cullá

Primicias

 

Nuevo libro en librería:
El ser humano, animal en origen y con instintos,es también espíritu, filosofía, trascendencia... Somos animales parciales que osan buscar la verdad (al precio que sea). A todo nos atrevemos, y esa osadía es la esencia de nuestra naturaleza. Hemos osado levantar la cabeza y dejar de agachar los ojos: quizá por eso se nos nie ga el paraíso o quizá por ello algún día lleguemos a encontrarlo, ¿quién lo sabe?Mientras tanto, debemos seguir buscando, debemos seguir sufriendo y debemos seguir tanteando en la oscuridad con nuestro bastón del intelecto.Estos poemas van dedicados a esos seres que se atreven a pensar, que se atreven a vivir y ¡a dar la mejor versión de sí mismos!
[En Amazon...]

 

 

 

 

 

oOo

 

Recours à la poésie

Dernières parutions:

Roman
de
l'été

La
trilogie
française

Patrick Cintas

Livre premier

Virgile nu

sera suivi de Virgile marié et de Virgile en guerre

Non, le vers compté et rimé n'est en rien une contrainte ! C'est une fantaisie. Voici un roman burlesque qui adopte, pour sa forme, le vers traditionnel de la farce, c'est-à-dire l'octosyllabe. Celui-ci s'aligne fidèlement sur la rime plate avec alternance. Ça chantonne donc un peu. On s'y fait. Et il faudra bien s'y faire parce que La trilogie française en compte plus de 30.000. En voici 10.000 pour satisfaire à l'exigence d'un roman de l'été à la place des vacances.

À verser au dossier de Gor Ur...

Livraison

1000 vers par semaine le lundi
et même en août !

[ICI...]

 

J’écris au bris de l’aube. Je n’ai jamais fait ça avant. - Aqiil Gopee.


>> LIRE DES EXTRAITS...

Avec Thierry Chateau, Ananda Devi, Anil Rajendra Gopal, Stefan Hart de Keating, Alex Jacquin-Ng, Yusuf Kadel, Sylvestre Le Bon, Édouard J. Maunick, Vinod Rughoonundun, Umar Timol, Khal Torabully, Lisa Ducasse et Aqiil Gopee.

 

>Manual del Artista Híper-Moderno<
Por
Carlos Genaro Matus

...se establece que los únicos “materiales” del artista post- moderno son las palabras, es decir, la argumentación teórica verbal o escrita.

 

* A LIRE *

Enrique
Arias
Beaskoetxea

La grieta
y
la luz

[Aquí...]

 

Patrick Cintas

[>>...]

gor ur patrick cintas

 

État des lieux

 

Cliquez pour lire dans la RAL,M
ou dans la Télévision

texte intégral

 
Gor Ur,
le Gorille
Urinant
Le dieu
que vous
aimerez haïr
Tome I Tome II
          
 

Tome III

Le voyage en France

FIL 1 FIL 2
 Marvel in Hell Saga de
Louis Marette

in progress





Se continue sur [MCM]

En librairie
[Catalogue Chasseur abstrait]

Les aventures
de Télévision

Cependant Calypso se réjouissait d'un naufrage qui mettait dans son île le fils d'Ulysse, si semblable à son père.

Télévison, enfant, se donne la mort.

Il arrive devant la porte de l'Enfer. Le Diable ouvre :« Désolé, petit, mais il n'y a plus de place. Va voir à côté. »

L'enfant frappe à la porte du Purgatoire. « Il n'y a pas de place pour toi ici ! »

Il frappe à la porte du Paradis :  « Je ne peux pas te recevoir ici, mon enfant, dit Saint Pierre. Mets-toi dans un coin en attendant. » Et l'enfant se met à attendre avec d'autres. Pour tromper le temps, il écrit Les chiens du Paradis.

Plutôt qu'une parodie de la Divine Comédie, ce travail est un relatif du poème de Pound, Cantos. Mais ici, quand le poète (enfant) veut entrer en Enfer, il en est empêché. À la place de l'Histoire, il ne rencontrera que lui-même. Et pour finir, au Paradis il ne trouvera qu'une niche dans l'attente d'assumer son destin de damné.

[http://www.ral-m.com/television]

Curieux...

Lecture
aléatoire

[Dans la télévision...]



 

 

 

 

 

 

 

 

oOo

Journal de bord

   Dernières parutions :

La trilogie française - IX - Des fois je me trompe de trou...
La calbombe céladone de Patrick CINTAS - Littérature numérique - La couille de Saint Pierre - ébauche
Écos des tatanes (Patrick Cintas) - Bas les cœurs !
Carlos BARBARITO (Prix Chasseur de poésie 2010) - Revista Materika 08
LE ZINC DU FORGE-MÈTRE - Hymne au soufflant
LE ZINC DU FORGE-MÈTRE - Le bonjour d’Alfred
Arto contre Gor Ur (Patrick Cintas) - Chapitre XXXIV
Miroirs brisés de Nicolas ZURSTRASSEN - L’immense potentiel de sub-version
Yves Patrick AUGUSTIN - Allongée comme une pierre...
Un captif écrit sur la neige (Alan Sévellec) - L’art de ménager ses effets avec mesure
Rolando REVAGLIATTI - Silvia Guiard - Sus respuestas y poemas - Entre-vista en tramos-e
Silvia GUIARD - Silvia Guiard - Sus respuestas y poemas - Entre-vista en tramos-e realizada por Rolando Revagliatti.
Rolando REVAGLIATTI - Círculo de Fuego nº 21
Essais (Stéphane Pucheu) - Euroculture
Patricia LARANCO - Dana SHISHMANIAN - PLONGEON INTIME, Editions du Cygne, 2014
Poésies de Pascal LERAY - Satisfaction du sang
Luigi MUCCITELLI - Les âmes vivant dans l’air autour de nous
LUCE - Un qui aimait le travail
LUCE - Mettez-vous à l’aise !
Abdelkader KHALEF - Gaza
Umar TIMOL - Eclosions - extrait
Poésie de Jean-Michel GUYOT - Terres d’Ecosse - Sur des photos d’Emmanuelle A.
Poésie de Jean-Michel GUYOT - Violon-celle par qui la musique résonne
Récits de Jean-Michel GUYOT - L’enfance de l’art
Romain GAMBOIS - Terre infinie
Romain GAMBOIS - Pomme de discorde
Gabriel IMPAGLIONE - Isla Negra 10/385
Evelyne VIJAYA - 3 poèmes
Espace de Daniel de CULLA - Carteles - poesía X
Espace de Daniel de CULLA - Quijote
Espace de Daniel de CULLA - Gaza
Portraits et propos à vue de perdrix - Monde-chacun déployé en chemin
Portraits et propos à vue de perdrix - Grégoire ne vous déplaise
Gilbert Bourson traduit Catulle - Tout accablé d’un oppressant malheur...
Récits de Gilbert BOURSON - Fleurs
La trilogie française - VIII - Ça, tu ne peux pas le nier...

Lire toute la sélection du trimestre dans le   
[dernier numéro de la RAL,M]
   
in progress
   

Podium

Plus de statistiques [ICI]  

Articles les plus lus

En ce moment

Romans de Patrick CINTAS/La trilogie française  VIII - Ça, tu ne peux pas le nier...
Romans de Patrick CINTAS/La trilogie française  VII - Ça fait dit-on ni chaud ni froid...
Romans de Patrick CINTAS/La trilogie française  IX - Des fois je me trompe de trou...

Livres numériques les plus téléchargés

Juillet/août 2014

[Dictionnaire philosophique de Voltaire]
Texte intégral

Edition de P. Cintas.

1er

+20.000 téléchargements



oOo
[Mazères Contre Marette]
Texte intégral

Livre du Journal satirique de Mazères.
3ème tome de La saga de Louis Marette

2e ex equo

+3.100

[La Condesa Sangrienta]
Texte intégral

De Alejandra PIZARNIK.
Ediciones www.elortiba.org

oOo
[Télécharger...]
Extrait.

Anick Roschi
Les plumes du perroquet
roman

3e ex equo

+1.100

[TELEVISION]
Site en téléchargement intégral.

De Patrick Cintas.
Impressions. Improvisations. Et enfin, compositions. La démarche est en effet plus artistique que littéraire. On voit ici le résultat d'un pareil bond. Ce travail hypertextuel est en évolution constante. Il n'est proposé ici qu'à titre de curiosité...

[Télécharger...]
Extrait.

Collectif
Revue T&P
Nº 78

[Télécharger...]

Bande-son du spectacle intégrale
+ extrait du livre.

De Gilbert Bourson.
Les noces dâ€â„¢Hérodiade de Stéphane Mallarmé-mystère

2004/2014 Revue d'art et de littérature, musique

publiée par Le chasseur abstrait éditeur - 12, rue du docteur Sérié - 09270 Mazères - France

sarl unipersonnelle au capital de 2000 euros - 494926371 RCS FOIX

Direction: Patrick CINTAS

Copyrights: - Le site: © Patrick CINTAS. - Textes, images, musiques: © Les auteurs ou © Le chasseur abstrait (eurl). - Logiciel: © SPIP.

 S'inscrire au fil RSS RAL,M 

Add to Google 
  

Contact

Dépôt légal: ISSN 2274-0457